Logo Aidimm

L’investissement islamique

L’investissement selon l’éthique musulmane se distingue des investissements éthiques précédents par le fait qu’il s’interdit l’utilisation de l’intérêt comme mode de rémunération pour l’épargnant ou le prêteur. Jusqu’à maintenant ce type d’investissement éthique spécifique aux musulmans suivait son propre cheminement mais rien n’empêche aujourd’hui de le compter comme un investissement éthique à part entière étant donné que derrière l’interdit de l’intérêt (Riba en arabe) se profile un objectif d’équité et de promotion d’une économie basée sur l’argent produite par le travail et non par la spéculation.

L’investissement selon l’éthique musulmane se distingue des investissements éthiques précédents par le fait qu’il s’interdit l’utilisation de l’intérêt comme mode de rémunération pour l’épargnant ou le prêteur. Jusqu’à maintenant ce type d’investissement éthique spécifique aux musulmans suivait son propre cheminement mais rien n’empêche aujourd’hui de le compter comme un investissement éthique à part entière étant donné que derrière l’interdit de l’intérêt (de l’arabe « Riba ») se profile un objectif d’équité et de promotion d’une économie basée sur l’argent produit par le travail et non par la spéculation.

Il a séduit le monde anglo-saxon où il a connu un essor important cette dernière décennie après avoir trébuché et dépassé la suspicion qui a suivi les attentats du 11 septembre 2001. Étant donné le manque de littérature française sur le sujet de la finance islamique, l’Aidimm a choisi de lui consacrer une rubrique entière.